Poèmes de ‘Atopos erotes’

Dernier Acte

Sunday, September 20th, 2009

Dernier Acte

Mon amour
Réveille le jour
Ouvre des boîtes molles
Emplies de merveilles
S’ouvrant aux rêves, s’envolent.

La poésie est un décor mouvant
S’habillant au gré de toi
Dans le plus désinvolte dénuement
Joue le jeu à poil
Pute ingénue, mon enfant.

Ton amour
Fait tomber le jour
La salle s’obscurcit
Le rideau s’ouvre gaiement.

Notre amour
Se hisse sur la scène
Plus jamais n’en descend.

Septembre 2007

Nature de mon amour

Sunday, September 20th, 2009

Nature de mon amour

Dans cette course à l’invention j’entrevois sans fin je considère le rond je creuse Je vais vers le mieux pour le mien Je ne t’attends pas je me poursuis J’implose je m’éparpille je me rassemble au gré du vent de mes amants réconciliés en toi Tous autant qu’ils sont morts tu les définis tu te précises tu me réussis me rends complice à moi-même Je n’ai plus la nausée matinale du je t’aime reproduit dans mon ventre infécond J’en suis devenue militante et je psalmodie ton être comme une religion Que je veux critique et exégète hérétique en dedans Nul ne m’inspire plus d’encore que ta queue bien en rang Une armée de marées de jus de pénis d’écume de cuisses que je veux porter comme une mer Jamais amarrés Nous dériverons cent ans.

Septembre 2007