Poèmes de ‘06 - Inspirations’

Johnny Clegg

Saturday, October 23rd, 2010

Johnny Clegg

Comment résumer un concert de Johnny Clegg ?
C’est vrai quoi ! C’est incroyable ce qu’il nous lègue :

Il y a la danse libérée de ses normes
Sortant le douillet public de son chloroforme ;
L’énergie partout, du batteur exubérant
Au spectateur sautant en rythme au dernier rang.

Anthropologue-chanteur, prodigieux parcours
Lui laissant exprimer, à travers ses discours,
La fierté d’avoir survécu à l’apartheid.

La musique en ces temps sombres fut un remède ;
Elle est désormais une force infatigable
Nous rendant intensément heureux et aimables…

Et puis ces instants fous qu’un tel plaisir déclenche,
Comme cette main qui traîne sur une hanche !

22 octobre 2010

Olivier Cadiot - II

Wednesday, October 13th, 2010

Olivier Cadiot

II

Un cœur sur un plat
Est un mets délicieux
Qu’il ne faut pas manger
Sous peine d’avoir la gerbe
Qui vous monte au cœur

Un cœur en hiver
Est un cœur qui peut
Prendre froid à force
D’avoir chaud sous la couette

Un cœur est un cœur
S’il saigne à la première blessure
Qui le rend plus fort
Et ne saigne plus
À la prochaine ouverture du cœur

Un cœur qui se croit fort
Est un cœur qui se sait faible
À se croire faible et se savoir fort
Un cœur est un paradoxe

12 octobre 2010

Le Désespéré de Courbet

Saturday, August 14th, 2010

Le Désespéré - Gustave Courbet - 1843-1845

Le Désespéré de Courbet

Les laissés-pour-compte qu’on a abandonnés
Les guerres superflues qu’on avait cautionnées
Pour épuiser nos stocks de fusils invendus
Sans se soucier du sang sur le sol répandu

La Nature outragée les moqueries gratuites
La justice classant les affaires sans suite
Pour les grands de ce monde arrogants et couards
Majestueux dans leurs ridicules costards

Les cris indicibles la terreur ordinaire
Les plaisirs écœurants des bourreaux tortionnaires
Pour s’amuser à voir leurs innocents martyrs
Souffrir à attendre la mort intervenir

La tête dans les mains les yeux exorbités
Le Désespéré de Courbet perd son regard
Dans l’incompréhension de la férocité
De notre société qui l’a rendu hagard

2010

Olivier Cadiot - I

Saturday, July 10th, 2010

Olivier Cadiot

I

Une règle est faite pour guider
Le crayon sur la page
S’évade au gré des mots
Formant une chanson soulignée
Une règle est faite pour s’appliquer
Une règle qui ne s’applique pas
Est une exception qui n’en est plus une
S’il y en a trop

10 juillet 2010